Légende des notations

Allison & Lillia

allison.jpg lillia.jpg

  Une très longue, non par le nombre d’épisode, mais par le temps écoulé, fresque qui montre le long cheminement de deux vastes pays de la guerre à la paix, et des héros, en particulier des pilotes, qui font l’Histoire dans ces contrées. C’est joli, le scénario est efficace et plein de surprises, les personnages sont attachants bien qu’un peu mièvres. Il reste un gros défaut, la mise en scène manque cruellement de rythme.

Univers : imaginaire, technologie du 20e siècle.

  • Glauque : * Mignon : **
    Bourrin :  Fumé : 
    Crade : * Pervers : 
    Sombre :  Délirant : *
    Malsain : * Parano : 

Recommandé pour : les princesses en soif d’aventure.

Le chevalier d’Éon

eon.jpg beaumont.jpg

Versailles, XVIIIe siècle. En ces temps troublés, seul un petit groupe de chevaliers loyaux à la couronne reste intéressé par la sécurité de Paris, de la France et de son bon Roy, quand les autres nobles intriguent à la cour et préparent des zombies ou des potions alchimiques. Quand la sœur aînée de l’un de ces loyaux serviteurs est retrouvée morte dans un cercueil flottant sur la Seine, l'enquête commence, et elle va mener loin. Une vraie histoire d’espionnage à l’époque moderne, très librement inspirée de personnages déjà pas très historiques.

Univers : Europe, époque moderne, fantastique.

  • Glauque : *** Mignon : 
    Bourrin : ** Fumé : ****
    Crade : **** Pervers : 
    Sombre : *** Délirant : 
    Malsain : *** Parano : ***

Recommandé pour : les amateurs d’histoire, mais pas trop orthodoxes.

Le château dans le ciel

laputa.jpg castle.jpg

  Est-il vraiment nécessaire de présenter Laputa ? L’un des (ils commencent à être nombreux) chefs-d’œuvre de Miyazaki, une histoire belle, tragique et magique superbement mise en images et en musiques. Une jeune fille tombée du ciel, des incontournables pirates du ciel, une redoutable dictature militaire, des matrones qu’il ne faut pas trop chercher, un jeune garçon épris d’aventure, et la mythique cité volante de Laputa, objet de toutes les interrogations et toutes les convoitises… Une recette classique pour un classique qui a fait recette.

Univers : steampunk.

  • Glauque : *** Mignon : **
    Bourrin : ** Fumé : *
    Crade : * Pervers : 
    Sombre : *** Délirant : 
    Malsain :  Parano : 

    Recommandé pour : les grands enfants qui ont soif d’aventure.

Code geass

geass1.png geass2.png

  Une fois de plus, c’est Sunrise qui nous gratifie d’un de ces animés extraordinaires dont le visionnage d’un épisode conduit irrémédiablement à regarder le suivant, ce qui n’arrange en rien l’addiction. Rassurez-vous tout de suite : contrairement à ce que les images suggèrent, ce n’est en aucun cas une histoire de méchas ; ils ne sont que des accessoires destinés à contenter le bailleur de fonds sous forme de juteux revenus de produits dérivés. Code geass, c’est surtout l’histoire d’un héros génial, charismatique, ambitieux et surtout complètement cinglé, bref, un super héros avec le profil psychologique d’un super vilain. Les autres personnages principaux sont bien sombres ou malsains comme il faut, et tout ce petit monde fait des parties d’échecs avec les humains en exhibant leurs dents qui rayent le parquet de l’enfer (celui qui est fait de bonnes intentions) depuis leurs avions. Le tout avec des résultats impressionnants de glauque.

Univers : réalité alternative fasciste à loisir.

  • Glauque : ***** Mignon : *
    Bourrin : ** Fumé : *
    Crade : * Pervers : **
    Sombre : **** Délirant : ***
    Malsain : **** Parano : *****

    Recommandé pour : peaufiner son sens de la formule.

Dance in the vampire bund

vampire.jpg bund.jpg

Attention au premier épisode : complètement décalé et drôle à sa façon, il n’a cependant quasiment rien à voir avec la suite. La vraie histoire, c’est l’héritière de Vlad Tepes, vampirisée à l’âge de 12 ans, qui annonce au grand public l’existence des vampires et fonde un havre de paix pour eux. En arrière-plan, on s’intéersse à son amourette avec un jeune loup-garou à son service. Ça, c’est pour le scénario : classique, sombre, politique, du bourrinisme un peu partout. Pour ce qui est de l’imperssion que cela laisse, en plus des habituels polygones amoureux et manigances glauques, il suffit de préciser que la fille en question, avec son corps de 12 ans, se balade en général avec guère plus qu’un string sur les fesses. Bref, un seul mot pour décrire l’ambiance tout du long : LOLI.

Univers : contemporain.

  • Glauque : *** Mignon : *
    Bourrin : ** Fumé : **
    Crade : *** Pervers : ****
    Sombre : **** Délirant : **
    Malsain : **** Parano : **

Recommandé pour : les… hum… pervers, on va dire.

Death note

  L'adaptation animée très attendue du manga le plus paranoïaque que je connaisse, et probablement l'une des œuvres les plus paranoïaques que l'esprit humain tordu ait pu générer. Comme souvent chez Mad House, c'est une adaptation très fidèle à laquelle on a droit, quasiment au plan près, très proche de l'ambiance du manga avec quelques effets de mise en scène bien réussis. Pour ceux qui ne connaîtraient pas, il s'agit de l'histoire d'un étudiant qui met la main sur le Death note d'un shinigami, un dieu de la mort. Il suffit d'y écrire le nom d'une personne pour qu'elle meure. Le « héros » décide de s'en servir, et tout tourne autour de l'enquête rocambolesque pour le retrouver, avec des raisonnements effroyablement tordus et paranoïaques faisant penser à une immense partie d'échecs.

Attention : contrairement à ce que toutes les références indiquent, il n'y a que 25 épisodes. Les épisodes numérotés 26 à 37 viennent d'une série qui n'a rien à voir.

Univers : contemporain fantastique.

  • Glauque : **** Mignon : 
    Bourrin : ** Fumé : 
    Crade : ** Pervers : 
    Sombre : **** Délirant : 
    Malsain : ***** Parano : *****

    Recommandé pour : le paranoïaque qui sommeille en vous.

Il existe aussi un film, totalement dans la même veine, respectant l'ambiance avec de superbes musiques signées Kenji Kawai, et une trame subtilement différente mais tout aussi réussie. On reconnaît quasiment immédiatement les personnages, ce qui en dit long sur l'interprétation des acteurs.

Fractale

frac.jpg tale.jpg

Quand le monde devient complètement pourri et quasiment inhabitable, quoi de mieux que se réfugier dans un monde virtuel ? Eh bien il y a Fractale, un système qui surimpose à la réalité la vision d’un monde ultramoderne, beau et propre. C’est un peu le meilleur des mondes avec la technologie de Dennô coil. C’est encore mieux quand plus personne ne comprend rien à comment tout ce système fonctionne, autogéré par une intelligence artificielle plus ou moins folle et avec des religieux pour gérer les petits excès qui ne manqueraient de survenir. Dans tout ça l’intrigue, qui met un type vaguement en marge du système mais pas trop face à un artefact laissé par une prêtresse, n’est pas très originale, mais efficace et rythmée. Ça suffit largement à passer un bon moment.

Univers : futuriste bizarre.

  • Glauque : *** Mignon : **
    Bourrin : ** Fumé : ***
    Crade :  Pervers : **
    Sombre : *** Délirant : *
    Malsain : ** Parano : ***

Recommandé pour : les horribles gamines à pouvoirs.

Gasaraki

Une série pas très malsaine, mais néanmoins intrigante. Elle parle du capitaine Gowa, pilote prodige de l'innovation de la JSSDF (l'armée japonaise), les armures mécaniques. Celles-ci sont fabriquées par la Gowa corporation, dans cette bonne ville de Gowa. À chaque fois qu'on creuse un peu quelque part, on retrouve un membre de la famille Gowa impliqué. Une sacrée bande de farceurs... Du coup, l'intrigue est avant tout politique, et ma foi bien ficelée.

Univers : contemporain + méchas.

  • Glauque : ** Mignon : 
    Bourrin : ** Fumé : *
    Crade : ** Pervers : 
    Sombre : ** Délirant : 
    Malsain :  Parano : ****

Recommandé pour : les politiciens véreux en herbe.

Gundam wing

gundam1.jpg gundam2.jpg

L'intérêt de Gundam wing ne réside pas dans les histoires déjà tant rebattues de méchas, non. Il réside dans la perversion politique de bon nombre de personnages infâmement manipulateurs. Les cinq personnages principaux, envoyés par les Colonies de l'espace pour participer à la guerre incessante contre la Terre, n'ont rien de la cohésion d'un groupe de héros classique. Ils sont embringués dans des manipulations qui pour beaucoup les dépassent, et c'est pour notre plus grand plaisir qu'on voit toutes ces ficelles être tirées dans tous les sens.

Univers : colonisation spatiale + méchas.

  • Glauque : ** Mignon : 
    Bourrin : *** Fumé : ***
    Crade : ** Pervers : 
    Sombre : **** Délirant : 
    Malsain : *** Parano : ****

Recommandé pour : ceux qui pensent vouloir devenir pilotes de gundam.

Higashi no eden

higashi.jpg eden.jpg

Un jeune homme se réveille, à poil, sans aucun souvenir, devant le portail de la maison blanche. Avec lui, un téléphone particulier, à qui il peut demander n’importe quoi. Absolument n’importe quoi. Quant à son passé, il est trouble, quelque part entre Jason Bourne et un grand manipulateur charismatique qui organise la disparition de 20000 personnes. Le tout dans le cadre d’un grand jeu carérment louche. On ajoute une dose d’amourette pas trop niaise avec ça, des graphismes originaux et une bonne réalisation, ça se laisse bien regarder. Un seul regret, un final nettement en dessous du reste.

Univers : contemporain.

  • Glauque : ** Mignon : *
    Bourrin : * Fumé : **
    Crade : ** Pervers : *
    Sombre : ** Délirant : 
    Malsain : * Parano : ****

Recommandé pour : les geeks qui voudraient faire quelque chose de leur vie.

Il était une fois Windaria

wind.jpg aria.jpg

Voici un joli conte, assez classique et dont les couleurs sont un peu passées à présent, une histoire d’amants maudits de deux royaumes ennemis, qui se croisent dans l’histoire avec des amants eux aussi maudits issus d’un village paisible situé… à mi-chemin. L’intrigue est un peu longue mais riche et ne cède ni à la facilité ni à la mièvrerie. Bref ce n’est pas un film culte, mais c’est un bon moment de cinéma.

Univers : fantastique, entre médiéval et steampunk.

  • Glauque : *** Mignon : ***
    Bourrin : ** Fumé : *
    Crade : * Pervers : 
    Sombre : * Délirant : 
    Malsain :  Parano : *

Recommandé pour : les amoureux maudits.

Jyu-oh-sei

jyu.jpg sei.jpg

  Littéralement, « La planète du roi des bêtes ». C'est l'histoire de deux frères balancés de manière particulièrement immonde sur une planète pleine de plantes carnivores qui sert principalement de prison pour criminels endurcis. Le début laisse craindre une série orientée autour des combats, mais rassurez-vous, pour le plus grand bonheur du spectateur les surprises s'enchaînent. En fait, mon regret principal est que ça va trop vite, on aurait pu facilement en tirer une série de 26 épisodes. Le côté politique de l'intrigue est bien ficelé, et surtout en interaction forte avec l'action. En bref, pas moyen de s'ennuyer devant Jyu-oh-sei.

Univers : tendance post-apocalyptique.

  • Glauque : **** Mignon : 
    Bourrin : * Fumé : 
    Crade : * Pervers : 
    Sombre : *** Délirant : 
    Malsain :  Parano : ***

  Recommandé pour : Tarzan.

Kuroshitsuji

kuro.jpg shitsuji.jpg

  « Je suis le majordome des Phantomhive. Si je n’étais pas capable de faire une chose aussi triviale, à quoi serais-je bon ? » Servir les invités de manière impeccable dans les circonstances les plus absurdes, protéger son (très) jeune maître des dangers qui guettent un noble défenseur de la Reine, ourdir avec lui des vengeances sanguinolentes, dompter un chien de l’enfer, cuisiner les plats les plus savoureux… Voici les tâches les plus basiques qui attendent le digne majordome. Alors forcément, il est un peu cher : ses services vous coûteront votre âme. Mais à ce prix-là, c’est impeccable.

Univers : Angleterre victorienne fantastique.

  • Glauque : **** Mignon : **
    Bourrin : *** Fumé : **
    Crade : *** Pervers : 
    Sombre : ***** Délirant : *
    Malsain : *** Parano : **

  Recommandé pour : Shanar, pour lui donner une vocation.

Last exile

Dans un monde steampunk avec de nombreux problèmes de guerres, deux enfants pilotent un speeder qui n'est pas sans rappeler celui d'Anakin Skywalker. Et voici une mission qui peut rapporter gros, très gros. En effet, les livraisons de lettres ou petits colis, à de grandes distances, sont des missions périlleuses, et on les confie à ceux qui prennent le risque de les accepter ; bien entendu le paiement en cas de réussite est en conséquence. Voilà les deux enfants impliqués dans une guerre, dans la recherche d'un mythe que tous croyaient perdus, et dans des dangers ma foi d'un fort beau gabarit.

Les graphismes 3D de cet animé sont assez controversés, certains les trouvent fabuleux, pour ma part je les trouve quelconques, chacun ses goûts. L'histoire est néanmoins bien sympathique, et les personnages fouillés sans être caricaturaux. Un classique du genre.

Univers : steampunk.

  • Glauque : * Mignon : *
    Bourrin : * Fumé : *
    Crade : * Pervers : 
    Sombre : ** Délirant : 
    Malsain :  Parano : 

Recommandé pour : les enfants dans le vent.

Nadia et le secret de l'eau bleue

L'histoire de Nadia est vue du point de vue d'un jeune garçon qui la rencontre à l'exposition universelle de 1889. La jeune fille, qui n'est clairement pas du coin, semble intéresser certains par ses formes généreuses, et d'autres par son mystérieux pendentif qu'ils veulent s'approprier. L'histoire, très librement inspirée de 20000 lieues sous les mers, les mène tous deux dans une fuite rocambolesque au milieu d'inventions improbables, jusqu'à trouver refuge sur le Nautilus. Une aventure réalisée avec soin, avec quelques intrigues politiques et un bourrinisme improbable qui sait toujours faire sourire.

Univers : steampunk.

  • Glauque :  Mignon : 
    Bourrin : ** Fumé : **
    Crade :  Pervers : **
    Sombre :  Délirant : 
    Malsain :  Parano : *

Recommandé pour : le doublage français du capitaine Némo.

La princesse et le pilote

princesse.jpg pilote.jpg

La guerre est longue et difficile, mais surtout c’est une bonne opportunité pour quelques changements de politique intérieure. Quand la ligne de front s’approche un peu trop de la où réside une princesse importante, il suffit de l’envoyer en sécurité sous la seule et unique protection du meilleur pilote dont justement on a envie de se débarrasser. S’ensuit une série d’aventures volantes et violentes, sur lesquelles je m’abstiendrai d’en dire plus, si ce n’est que le meilleur pilote est forcément, évidemment, vraiment super fort.

Univers : un peu steampunk avec des forteresses volantes

  • Glauque : ** Mignon : 
    Bourrin :  Fumé : *
    Crade : ** Pervers : 
    Sombre : * Délirant : 
    Malsain :  Parano : ***

Recommandé pour : les apprentis pilotes.

Pumpkin scissors

C'était sale. C'était rude. Mais soudain, la guerre est finie, et maintenant il faut reconstruire. Longue et dure tâche. On suit ainsi les aventures d'une des unités militaires créées pour l'aide à la reconstruction. Cet animé est très centré sur des personnages hauts en couleur, et je dois dire que j'aime beaucoup le personnage du lieutenant et sa probité inébranlable. Pour d'autres, le caporal psychopathe et solide comme le roc aura des atouts certains. On pourra regretter que les autres personnages soient réduits au rang de faire-valoir. On regrettera également la fin bâclée, très loin des attentes qu'on a après avoir fait connaissance avec quelques méchants, néanmoins le temps d'y arriver on passe de bons moments.

Univers : post-deuxième guerre mondiale alternatif.

  • Glauque : * Mignon : 
    Bourrin : * Fumé : 
    Crade : *** Pervers : 
    Sombre : *** Délirant : 
    Malsain : ** Parano : *

Recommandé pour : le lieutenant Tania ou ceux qui la connaissent.

Le recueil des faits improbables de Ryoko Yakushiji

ryoko1.jpg ryoko2.jpg

  Les tribulations effectivement improbables de cette policière douée d’un flair hors du commun et sachant se faire épauler d’un inspecteur tout-à-fait compétent (le narrateur), on pense au début à une Haruhi Suzumiya en version adulte : une forte personnalité se faisant une place au mépris de l’avis des autres, un goût immodéré pour les affaires étranges, et un mépris total pour l’ennui et la morosité. Ce serait oublier la dimension politique du personnage : richissime héritière de l’une des plus grandes entreprises de sécurité, elle impose ses vues à la police et aux politiques, se lançant dans des batailles d’égo dans le seul but apparent de passer le temps. Notez, dans cet univers plein de corruption et de manigances politico-scientifiques, il y a de quoi faire.

Univers : contemporain fantastique.

  • Glauque : ** Mignon : *
    Bourrin : * Fumé : **
    Crade : * Pervers : *
    Sombre : * Délirant : **
    Malsain : ** Parano : ***

  Recommandé pour : le côté français kitschissime de Ryoko et ses servantes.

Sora kake girl

sora.jpg kake.jpg

Dans la grande tradition du studio Sunrise, cette nouvelle production repose sur un élément fondamental : le foutage de gueule. Si l’univers fait de colonies de l’espace n’est pas sans rappeler les autres amours de Bandai (les gundams), l’ambiance est nettement plus riche en nichons. Résumons rapidement : la troisième fille d’une grande famille, riche et trempant jusqu’à la moelle dans des intrigues politiques louches, tombe par “hasard” sur un artefact vieux et particulièrement bourrin, guidé par une IA avec le profil psychologique d’un geek frustré avide de pouvoir. Sans qu’on comprenne trop pourquoi, elle se laisse embringuer dans la recherche de composants pour le rendre plus bourrin. Et le pire, c’est qu’il y a une cohérence politique derrière tout ça (ça et le conseil des étudiants, les méchants avec un carton sur la tête, etc.)

Univers : space soap opéra.

  • Glauque : ** Mignon : **
    Bourrin : **** Fumé : ***
    Crade : * Pervers : ***
    Sombre : ** Délirant : *
    Malsain : *** Parano : ****

   Recommandé pour : les jeunes filles rebelles à leur famille.

La sorcière de l'ouest - Astraea testament

  Cette sélection commence par un mélange explosif qui résume à lui seul la quintessence de cette section. Jugez un peu : un univers de conte de fées, plein d'intégristes religieux, dans lequel on suit des manigances politiques de haut vol. L'animation est d'une qualité parfois discutable, mais le scénario est de haut vol. Les intrigues politiques nous montrent des fragments d'une immense partie d'échecs jouée à l'échelle de nations, absolument délectable en termes de foutage de gueule.. Comme souvent dans les séries courtes, la fin est un beaucoup trop expéditive, mais ce n'est pas faute d'avoir laissé lambiner le scénario au préalable.

Univers : médiéval-fantastique.

  • Glauque : * Mignon : **
    Bourrin : ** Fumé : **
    Crade : * Pervers : 
    Sombre : ** Délirant : 
    Malsain : *** Parano : ****

  Recommandé pour :ceux qui n'aiment pas les contes de fées.

Spiral

Comment définir Spiral ? Avant toute chose, cet animé est bizarre. Très bizarre. Il s'agit d'une sorte d'enquête, qui dérive rapidement en une succession de duels d'intelligence, d'audace et de bagout. Des duels à mort, je précise, pour une enquête mortelle. Il y a pas mal de passages rocambolesques et bien trouvés qui sauront titiller vos neurones. Par contre, le support de l'histoire est totalement fumeux, et sur la fin, on part dans une succession d'épisodes de remplissage qui valent moins le coup.

Univers : contemporain.

  • Glauque : ** Mignon : *
    Bourrin : * Fumé : ****
    Crade : * Pervers : 
    Sombre : * Délirant : 
    Malsain : ** Parano : ****

Recommandé pour : les joueurs d'échecs.

Spirit of the Sun

Cet animé est une véritable claque au niveau du graphisme et de l'animation, impossible d'appeler ça autrement qu'une superproduction. Le scénario fait d'ailleurs bien penser à un film catastrophe à gros budget américain, dans la bonne veine des Armageddon, le Bruce Willis en moins. Ceci, pour la première partie. La suite rebondit de manière très bizarre, avec nettement plus de profondeur politique et sociale, et on y voit petit à petit l'émergence d'un leader au charisme démentiel, une espèce de Gandhi des temps modernes. Très plaisant, mais l'histoire s'arrête net à la fin du second épisode. J'imagine qu'il faut lire le manga pour en savoir plus.

Univers : légèrement dans le futur.

  • Glauque : ** Mignon : 
    Bourrin :  Fumé : 
    Crade : ** Pervers : 
    Sombre : *** Délirant : 
    Malsain :  Parano : *

  Recommandé pour : comprendre pourquoi Gandhi peut sauver le monde là où Bruce Willis a échoué.

Starship operators

starship.jpg operators.jpg

  Avec Starship operators, J.C. Staff a encore créé un nouveau genre. Voici le Space soap opera. Vous prenez une cargaison d'aspirants dans un vaisseau spatial, fleuron de la technologie. Vous disposez déjà d'un potentiel soapesque incroyable, avec toutes les relations dans le vaisseau. Mais c'est loin d'être assez. Imaginez maintenant qu'à leur retour au pays, tous ces aspirants trouvent leur pays conquis par le voisin. Dans un grand élan de patriotisme rose, ils décident de continuer la lutte. Et pour le financement ? Pas de problème, il suffit de transformer leur combat en émission de télé-réalité. Les déclarations d'amour ont bien plus d'impact devant des milliards de téléspectateurs.

Univers : space opera.

  • Glauque : ** Mignon : ***
    Bourrin : * Fumé : 
    Crade :  Pervers : 
    Sombre :  Délirant : *
    Malsain : * Parano : ****

  Recommandé pour : ceux qui ont aimé Star wars et Sailor moon, et je sais qu'ils sont nombreux.

Terra e

Même si l’ambiance est un peu D’jeunz et les graphismes pas transcendants, l’univers de cet animé est bien sombre, avec tout ce qu’il faut de fascisme et une structure sociale totalement pervertie. Et l’histoire, si elle part du classique adolescent qui se retrouve au ban de la société à cause de ses pouvoirs, elle s’oriente progressivement vers une intrigue politique complexe, triste et impitoyable. Le résultat est vraiment très intéressant et s’intéresse assez profondément à la nature humaine.

Univers : space opera et gros bills.

  • Glauque : ** Mignon : 
    Bourrin : **** Fumé : **
    Crade : * Pervers : 
    Sombre : *** Délirant : 
    Malsain : ** Parano : **

    Recommandé pour : ceux qui voudraient être télépathes.

Tide line blue

  Voilà un monde post-apocalyptique bien sympathique. La Terre a bien morflé suite à un cataclysme appelé Marteau d'Éden, et les positions des continents comme le niveau des eaux ont été complètement chamboulés. Le contrôle des mers est encore plus primordial, et il est clair que le pseudo-capitaine Némo qui roule des mécaniques avec son sous-marin, sur la mer, il ne faut pas le faire chier. Face à lui, sa vieille amie tente de monter de Nouvelles nations unies, et les deux s'arrachent une paire de jumeaux qui semblent importants, mais on ne sait pas trop pourquoi. Vous l'aurez compris, les intrigues personnelles et les vieux amours oubliés sont totalement mêlés à la politique à l'échelle globale, et les interventions des personnages principaux influent aussi sur les rapports de force. Un mélange savamment réussi.

Univers : post-apocalyptique.

  • Glauque : * Mignon : 
    Bourrin : * Fumé : 
    Crade :  Pervers : 
    Sombre : ** Délirant : 
    Malsain :  Parano : *

   Recommandé pour : tous, même s'il faut aimer les séries d'aventure.

Tweeny witches

arusu1.jpg arusu2.jpg

Malgré la pauvreté du dessin, voici un animé qui m'a vraiment convaincu. Cette série est clairement destinée aux enfants, mais ne les prend pas pour des abrutis, et n'oublie pas que parfois les parents, ou les enfants plus grands, voudront regarder. C'est une histoire assez classique d'une petite fille, qui croit très fort à la magie, téléportée dans un monde... de magie. Elle se met en tête d'apprendre aux autres sorcières à être sympa avec les esprits et comment se servir d'un balai (les deux pieds dessus, à la mode hawaïenne). Bien entendu, le pire c'est que ça marche. L'intrigue politique n'est pas oubliée, et la jeune sorcière prise dedans est un personnage foncièrement glauque. Bref, un bon moyen de faire découvrir ce qu'est un vrai animé aux plus jeunes.

Univers : médiéval-fantastique.

  • Glauque : *** Mignon : *
    Bourrin : ** Fumé : 
    Crade :  Pervers : 
    Sombre : * Délirant : *
    Malsain :  Parano : ****

  Recommandé pour : les grands enfants, ceux qui ont compris qu'il faut du glauque.

Tytania

tytania1.jpg tytania2.jpg

Un space opera dans une ambiance un peu victorienne, centré sur les manigances politiques et militaires d’une famille extrêmement puissante qui maîtrise un empire, d’une façon qui n’est pas sans rappeler celle du shogunat ou tout simplement Ambre. Beaucoup de personnages dans une ambiance rétro et sympathique, pour un résultat qui laisse surtout un assez fort goût de pas assez, car on n’a pas le temps en une seule saison d’aller au bout de ces personnages, ni d’ailleurs au bout de l’intrigue principale.

Univers : space opera.

  • Glauque : ** Mignon : *
    Bourrin : ** Fumé : 
    Crade : * Pervers : 
    Sombre : ** Délirant : 
    Malsain : * Parano : ****

Recommandé pour : voir comment on retourne une situation militaire.

Voyage vers Agartha

hoshi.jpg kodomo.jpg

  Ce qui frappe avant tout dans ce film, c’est la beauté du dessin. Autant dans la qualité des graphismes que dans l’ambiance, on est assez proche d’une réalisation du studio Ghibli. Une jeune fille veut aider un garçon mystérieux venu d’un pays lointain, et la voilà embrigadée dans une aventure fantastique au cœur d’une intrigue politico-militaire et de nombreux mystères. Le résultat ne brille pas par son originalité, mais on a néanmoins affaire à une histoire d’une grande richesse, avec beaucoup de rebondissements dans un monde assez triste et nostalgique.

Univers : contemporain (au départ).

  • Glauque : ** Mignon : **
    Bourrin : ** Fumé : *
    Crade : * Pervers : 
    Sombre : ** Délirant : 
    Malsain :  Parano : ***

Recommandé pour : les amateurs d’aventures, tout simplement.

Yugo

Yugo est un Négociateur. Avec un N majuscule gothique. Il est prêt à tout, je dis bien tout, pour convaincre les gens que négocier c'est bien. Une fois qu'ils ont compris qu'il est impossible de s'en débarrasser, ils acceptent la négociation. Qu'il s'agisse de traverser le désert sans eau, d'être battu à mort, de subir les pires tortures, de traverser une tempête de neige sibérienne en plein hiver, il le fera. Pour aller négocier. Un enlèvement, un rapt ? Vous croyiez devoir affronter des représailles armées ? Préparez-vous à pire : Yugo le négociateur.

Univers : contemporain réaliste.

  • Glauque : ** Mignon : 
    Bourrin : * Fumé : 
    Crade : *** Pervers : 
    Sombre : ** Délirant : 
    Malsain :  Parano : *

Recommandé pour : Rambo, pour lui apprendre à négocier la gueule à ces connards.

Zipang

  Au cours d'un exercice, le fleuron de la marine japonaise, un navire de suprématie stratégique et tactique, est téléporté en 1942, au cœur de la bataille de Midway. Pris dans une époque qui n'est pas la sienne, l'équipage s'interroge sur le rôle qu'il doit jouer dans un conflit dans lequel ils sont de toute façon partie prenante... mais de quel côté ? La rencontre avec un officier de la marine impériale n'arrange rien à l'affaire, et c'est une véritable stratégie du pire qui s'engage. Le scénario est assez bien fichu quoi qu'assez lent, et il lui manque une fin. Graphiquement, c'est assez moyen, surtout comme d'habitude la 3D, carrément lamentable. Pour autant, l'ensemble ne manque pas d'intérêt.

Univers : deuxième guerre mondiale.

  • Glauque : *** Mignon : 
    Bourrin :  Fumé : *
    Crade : * Pervers : 
    Sombre : ** Délirant : 
    Malsain : * Parano : *

Recommandé pour : les fans d'armes, évidemment.

La politique est une affaire de terrain (dernière édition le 2010-08-18 18:32:51 par localhost)

Edit and actions menu

  • Page immuable
  • Commentaires
  • Informations
  • Pièces jointes